WIFI DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ OU EHPAD

Le WiFi, intégré aux établissements de santé

La connexion Internet doit être possible dans tous les lieux. Cela concerne aussi les établissements de santé et les EHPAD. Utile au personnel, le WiFi devient accessible aux patients, résidents et aux visiteurs. Cette pluralité de connexions qui nécessite plusieurs précautions lors de la mise en œuvre.

Un usage du WiFi pour tous

Aujourd’hui, l’accès au WiFi concerne tous les domaines et lieux, à commencer par les espaces de santé. Les établissements sont de plus en plus nombreux à faire le choix d’un accès élargi comprenant deux types de connexion : pour les professionnels et pour les résidents et visiteurs.

Pour les premiers, les usages internes supportés par le WiFi concernent des éléments sensibles nécessitant une sécurisation du réseau avec :

  • La transmission des dossiers patients
  • La connexion aux organes de santé
  • Les échanges entre professionnels

Cette liaison s’accompagne désormais d’une ouverture du réseau à d’autres usagers, que ce soit les patients ou les visiteurs. L’objectif est alors de disposer d’un service complet, mis en avant notamment dans les établissements privés.

Quelles contraintes d’installation pour le réseau WiFi ?

Pour s’adapter aux différents publics amenés à se connecter au réseau, l’installation doit inclure plusieurs éléments, notamment :

  • La confidentialité des données lors des échanges
  • La gestion des droits dissociant le personnel de santé des patients et visiteurs
  • La définition de zones
  • La gestion de la bande passante

La spécificité des lieux implique notamment une étude préalable concernant la couverture radio. Cette opération permet de déterminer l’emplacement des bornes selon les usages et la configuration de l’établissement. ADW Network réalise cet audit pour vous assurer d’un bon fonctionnement du réseau WiFi, en répartissant les accès selon les utilisateurs.

Le respect des réglementations

Cette installation dans les lieux de santé et les EHPAD nécessite aussi pour les établissements de se conformer à la réglementation régissant le WiFi public, encadrée par la loi antiterroriste de 2006. Cela implique la mise en place d’une passerelle de filtrage guest et la conservation de certaines données durant un an, notamment :

  • Les informations d’identification de l’utilisateur
  • Les données liées aux équipements et terminaux
  • Les éléments techniques, compris les date, horaire et durée de chaque connexion
  • Les données garantissant l’identification du ou des destinataires de la communication